Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog
16 septembre 2013 1 16 /09 /septembre /2013 23:01

 

Journees-du-Patrimoine-2013.jpg

Il pleuvait beaucoup ce samedi. Le conférencier et ses courageux auditeurs ont quand même tenu une heure. Devant le monument à Charles Bordes, pas possible de s'abriter dans l'église : il y avait un mariage, puis aussitôt un autre.

Lisez ces quelques lignes sur l'événement dans la Nouvelle République d'aujourd'hui. Vous bénéficiez d'une photo en couleurs (pas dans la NR sur papier, où tout est gris comme la pluie). Celui qui écrit ces lignes tient un magnifique parapluie vert, un peu trop penché dans le feu de l'action.

Hommage a été rendu à Médéric Bruno, l'auteur du monument. Et surtout à Charles Bordes, en évitant la "légende dorée". En 1923, quand le monument a été inauguré, il y avait le Maire, Charles Vavasseur et aussi Pierre de Bréville, deux ans de plus que Charles Bordes, qui a fait un long discours mêlant habilement louange, anecdotes et critique voilée.

Après avoir contemplé le Clos du Bourg d'où semble sortir le clocher de l'église, le groupe s'est arrêté au "cimetière dans les vignes" devant la tombe de la famille Bonjean/Bordes, avec sa colonne brisée. Une palme métallique pour le compositeur (mais, après vérification, il n'a pas eu "les Palmes"). Les morts ont été évoqués et aussi la servante dont la pierre a disparu (mais le gravier encore tout blanc et une photo portaient témoignage), et pourtant elle les avait servis pendant cinquante années, et la pierre parlait de son dévouement.

Il fallait évoquer les autres, "tristement nombreux", les notables du "Père Lachaise vouvrillon", le Baron Brenier, le Curé Mauduit qui avait baptisé Charles Bordes, Charles Vavasseur, Emile Delahaye (vous savez, les voitures), les Saint Exupéry côté paternel, et, autre colonne brisée,  les jeunes morts de l'ambulance de Vouvray en 1870, sans oublier Robert Spiess, soldat hanovrien, mort au même endroit.

Après la descente, dernier regard sous la pluie au monument d'hommage.

C'était la commémoration vouvrillonne des 150 ans de Charles Bordes.

Partager cet article
Repost0

commentaires